L’ex-président d’Haïti, Michel « Sweet Micky » Martelly, interdit de se produire samedi à Miami

Écrit par Rezo Nodwes, Haïti, publié le 20 mai 2022 

La police de Miami n’autorisera pas l’ancien président haïtien Michel Martelly, connu sous le nom de « Sweet Micky » sur scène, à se produire lors d’un festival de musique à Little Haiti samedi, a rapporté Miami Herald. 

Les autorités ont évoqué des problèmes de sécurité face à la pression des membres de la communauté affirmant que le politicien et chanteur controversé ne devrait pas être le bienvenu dans la ville. 

Martelly, président d’Haïti de 2011 à 2016 et musicien populaire, a attiré des manifestants lors d’un spectacle de 2018 à Miami qui, comme l’événement de ce week-end, a eu lieu au Little Haiti Cultural Complex pour célébrer la Journée du drapeau haïtien. 

Un porte-parole du département de police de Miami a déclaré vendredi matin qu’un permis pour le « Best of Haiti Music Fest » n’a pas encore été délivré pour d’autres raisons non précisées, mais que tout permis accordé serait révoqué si Martelly reste dans la programmation. 

« Si M. Martelly doit se produire, sur la base d’une évaluation des risques et dans l’intérêt de la sécurité publique, le chef [Manny] Morales révoquera le permis de l’événement », a déclaré le porte-parole. 

La police a déclaré que plusieurs événements se déroulant simultanément samedi « mettraient à rude épreuve » leur capacité à maintenir l’ordre, mais n’ont pas expliquépourquoi ils étaient spécifiquement préoccupés par la performance de Martelly.